Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Et le chemin montait
Article mis en ligne le 15 octobre 2014
dernière modification le 13 octobre 2014

par Alain BOUDET

à qui dire le silence

ni bruit sous la peau
ni debout la buée craie

à qui dire le silence

une immobilité de milan
quelque chose d’un vide d’en haut
une immobilité de milan

ce que l’on dit de la mer
quand elle n’a aucun pli

Et le chemin montait
Erwann Rougé
​Photos de Magali Ballet
Éditions Le Frau

De la poésie comme pratique sportive. Le lecteur suit pas à pas le poète dans son cheminement solitaire jusqu’au franchissement du sommet. Un dialogue secret s’établit entre le marcheur et les horizons qui s’offrent à lui. Progressivement la confusion s’installe entre ce qui est ressenti par le corps et ce qui est provoqué par les paysages environnants, entre l’immobilité et l’avancement, entre la terre et le ciel. Le randonneur fait littéralement corps avec la montagne et se confronte à lui-même.

Suivre ce court et dense texte rempli de fragiles sensations n’est pas de tout repos mais la récompense est au bout de l’ascension lorsque le poète livre en lumineuse conclusion « ce qui au sommet s’éclaircit/en nous ».

Michel Foucault