Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Écrire comme on part
Article mis en ligne le 1er mai 2015
dernière modification le 4 avril 2015

par Robert Froger

Averses

Il pleut sur nos jours étroits
Il pleut sur nos nuits baroques
Sur nos paroles sur nos écarts
Il pleut sur les pluies d’autrefois
Il pleut sur nos rires
Nos parfums nos hasards
Il pleut sur les falaises mortes
Sur l’encre abandonnée
Sur les couleurs du peintre
Sur la cendre de nos visages
Sur nos ombres cousues main
Il pleut par testament
Par ruse et par défi
Il pleut par retour du courrier
Il pleut dans les poèmes
Que je n’ai pas encore écrits

Écrire comme on part
Béatrice Libert
Couverture : Peinture de Yanek Husianycia
Éditions Le bruit des autres, 2013
ISBN 978-2-35652-089-0
12,00 €

"Écrire comme on part", ce serait aussi écrire comme on avance dans la vie.
Le premier poème "Liminaire" s’impose comme celui du face à face avec la mort. Il nous place devant le fait accompli. Puis suivent plusieurs parties, de longueurs différentes, où l’auteure va parler de saisons, de jardin (liant corps et nature), de la neige (toujours très présente dans l’ouvrage), d’amour naissant, de féminité, de voix chères, de sentiment du passage, de fraternité, de promesse de l’aube, de révolte, et finir, à nouveau, en affrontant la mort. La boucle est bouclée.
À sa manière, en écrivant, Béatrice Libert constate, plume à la main, et s’engage. C’est une observatrice des traces du quotidien, liées à la terre comme au ciel.
Elle pense – qui lui donnerait tort ? – que "ce qui résiste encore s’appellera Poème".

Robert Froger