Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Syntaxe d’après la perte
Article mis en ligne le 1er juin 2016
dernière modification le 26 mai 2016

par Robert Froger

Le poème
pour qui parle-t-il ?

Ainsi demandent
méprisants
les affairés du siècle
les stériles du pourcentage
et de la Banque

Je dis

Dans la suffocation des bouches
il parla

Dans la dislocation des corps
il parla

Et jusque dans l’atroce
– tout air empoisonné
de suie de femmes et d’enfants –
il parla

Et parlant
donna langue
à qui n’avait plus de nom

signant
d’un paraphe de pierre
le mur des grands effrois
 

Synatxe d’après la perte
Jean Loubry
L’Arbre à paroles, 2015
ISBN 978-2-87406-612-2
 

Il y a partout dans le livre de Jean Loubry "le désir d’être mot". Le désir de dire, le désir de savoir, de comprendre, et même de comprendre ce qu’il y a au-delà de la mort. Et toujours se questionne : "Le poème / pour qui parle-t-il ?" Il lie, sans cesse, le mot à la vie et donc à la mort, allant même jusqu’à interroger souvent les étoiles. Avec l’envie que tout cela se devrait d’être gravé dans la pierre. Laisser une trace ?
 

Robert Froger