Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Le miroir incertain
Article mis en ligne le 1er octobre 2017
dernière modification le 26 juin 2017

par Robert Froger
logo imprimer

Que nous soient rendues
les tempêtes brisant le ciel
dans la fente des forêts

Que ce pays s’émeuve
de sa nudité après les moissons
et les ensilages hâtifs

Qu’il connaisse les tailles à vif
les engelures éclatées
sous le gel et les labours

Qu’il s’observe impassible
dans la dilatation des arbres morts
et les cris des corbeaux

Nous affûterons le rêve
d’un jour brûlant l’hiver
sous la caresse des mimosas

Le miroir incertain
Yves Prié
Rougerie, 1986
10,06 €

Dans "Esquisses pour un hiver", première partie de l’ouvrage, Yves Prié est saisi, pris par l’hiver, ses brouillards et surtout le gel, "Pays sans histoire / aux gestes arrêtés / parce que la nuit enfanta le gel", et la mémoire des hommes "Est-ce plaie vive / dans le temps / que cette césure du gel".
Puis, dans "Orion", deuxième partie, "La nuit s’invente la lumière" et se donne la force de la vie, de la renaissance.
Dans "Le temps dissout les solitudes", troisième et dernière partie, les saisons tournent et le temps passe. Que reste-t-il ? "Nous resterons aux berges / guettant le remous amical / et l’ancolie naissante" parce que demain n’est pas mort.
"J’écris dans l’espoir / que le temps gardera le bleu de l’innocence".

Robert Froger




pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31