Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Ni absence ni ombre
Article mis en ligne le 1er octobre 2018
dernière modification le 7 octobre 2019

par Michel Foucault


je pense à eux
de dos
immobiles
et pour l’éternité de quelques vies sur terre
mais la terre se brise
à la nuit

y avait-il du vent devant la roche rouille
yavait-il un rire un regard

Ni absence ni ombre
Catherine Jarrett
Imprimé à l’Atelier de Groutel, 2017

Entre pesanteur et apesanteur, entre certitude et incertitude, entre marche et immobilité, entre paroles et silences, on avance à pas mesurés dans le fragile univers de Catherine Jarrett. Les chemins qu’elle arpente sillonnent les territoires d’une enfance aujourd’hui disparue. On a peine à y reconnaître « les incompréhensibles formes » qu’on y croise : des « êtres que nous avons été », « des fillettes avec et sans rires /des visages inconnus reconnus » et surtout « cette femme aux oiseaux sur l’épaule » vibrant hommage à la figure de la mère.

La « route grimpant au long des précipices » n’est pas sans risque. On y croise « les désirs de maison », « les amours, les haines » de ceux qui nous ont précédé, « le qui devait se faire /le qui ne s’est pas fait /et le peu qui s’est fait ». Ni absence ni ombre est une belle invitation à poursuivre l’écriture du « livre immense » de la mémoire familiale.

Michel Foucault