Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
J’ai le souvenir carnivore
Article mis en ligne le 15 janvier 2019
dernière modification le 7 octobre 2019

par Alain BOUDET

 

Toujours des mots au fond des poches


Je suis un poète profond
à mes temps perdus
Mes mots tombent
lourdement
au fond de poches
qui ne sont pas percées
pour tout le monde
Si des idées sortent
par effraction
de mes poèmes
je ne trouve rien
à redire


J’ai le souvenir carnivore
Olivier Cousin
Éditions La Part Commune, 2018
ISBN 978-2-84418-353-8
14,00 €

Il aurait pu se trouver dans les souvenirs d’Olivier Cousin une belle pendule à balancier. Il y a bien un carillon, mais…

C’est un peu comme cela que j’accueille sa poésie : disant avec légèreté de choses graves et élevant jusqu’à l’essentiel des petits riens. Un balancement entre l’insignifiant et le vital dont la frontière est, chez lui, difficilement décelable. Je crois que les frontières ne sont pas son fort…

Dans ce livre, entre dévoration et dégustation, nous apprécions les souvenirs qu’il évoque. Les siens qui deviennent un peu les nôtres. Des remontées d’enfance bien sûr, mais pas que. Des relations de moments sans vraiment d’importance, mais suffisamment pour qu’il en garde le souvenir et ait envie de le partager, des cartes postales de voyages. D’ailleurs, tous les poèmes de ce livre pourraient être vus ainsi : des instantanés remontés parfois de très loin et parfois postés du bistrot d’à côté pour nous dire que le dérisoire des jours porte en lui-même la grandeur de nos vies.

Sourire…

Alain Boudet