Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Les mains de ma mère
Article mis en ligne le 15 octobre 2019
dernière modification le 8 octobre 2019

par Alain BOUDET

Depuis longtemps nos langues nous attirent
grâce aux pains
aux chants

Que nous partageons
autour d’une même table

et la main qui m’ouvre le chemin
dans ce pays où je me perds
m’est plus proche
que celle qui menace
dans mon pays où l’on se perd

dès que de l’autre côté de la route
qui relie nos villages
nos quartiers

dans notre ville
de notre pays

ils font de l’inconnu
un étranger.


Les mains de ma mère
Yvon Le Men
Dessins de Simone Massi
éditions Bruno Doucey, collection Poés’histoires, 2019
ISBN 978-2-36229-241-5
12,00 €

Voilà un livre de poésie pétri de chair et de sang. S’y avivent les souvenirs qui tissent l’être que le poète est devenu. Il s’y trouve une infinie tendresse pour la mère dont les mains résument l’amour et la vie.

C’est dans l’absolue proximité de l’enfance que le livre commence : le village avec la mère, le père, le voisin. Mais la poésie est force d’élargissement et d’ouverture, et dans un va-et-vient entre l’hier et l’aujourd’hui, nous découvrons des paysages et des personnages, des univers qui, pour être sans doute très particuliers au poète, nous sont tout autant familiers dans la magie du poème.

Les souvenirs d’Yvon le Men nous rapprochent d’une géographie sensible. Et ce sont autant d’occasions d’entendre une parole (entendre, tout est là, ces poèmes sont à entendre) qui place au cœur de l’aujourd’hui des réalités d’hier. La première guerre mondiale où des hommes tuèrent des hommes ou le rejet de l’autre.

Pour Yvon Le Men, ancré dans sa Bretagne natale, le monde est un village et chaque homme est un voisin au seuil de la porte…

Alain Boudet