Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site
Et bien sûr j’ai pas de parapluie
Article mis en ligne le 15 décembre 2019
dernière modification le 16 décembre 2019

par Alain BOUDET

 

Elle n’est pas
Cruche
Ni gourde
Ni potiche
Elle est simplement bête
Elle n’est pas
Bécasse
Ni dinde
Pas vache
Ni bourrique
Elle est simplement bête
Bête à bon dieu
Et ça lui donne des ailes.


Et bien sûr j’ai pas de parapluie
Salvatore Sanfilippo
Illustrations de Chrisal
Gros Textes, 2019
ISBN 978-2-35082-418-5
8,00 €

La première fois que j’ai entendu prononcer son nom, j’ai pensé au clown de mon enfance dont le nom avait des sonorités italiennes… Mais Salvatore est poète. Pourtant, à le lire et le relire, on se dit que l’un n’empêche pas l’autre et on est sensible à ses pitreries de langage. Lui aussi aime jouer. Avec la vie, avec la mort, avec l’amour. Avec le lexique aussi. Pour filer la métaphore, il jongle avec les mots et dans ce domaine, c’est un virtuose.

Boulimique du son qui fait image, de la syntaxe qui dérive, des approximations échafaudées, il nous régale de textes qui ne sont pas sans rappeler, dans leur construction, leur dérision, leur humour qui grince parfois certains poèmes de Vian, de Prévert, de L’Anselme. Ce dernier disait écrire "des poèmes à la con". Salvatore Sanfilippo avoue écrire (avec jubilation) "des poèmes de merde". Reconnaissons qu’il doit y avoir là une connivence bienvenue. Mais que l’on ne s’y trompe pas : il lui a fallu digérer bien des choses pour en arriver à les produire… Et on quitte le livre allégé, souriant, heureux de ce moment du poème qui ne se prend pas au sérieux.

Alain Boudet