Le poème du mois
Article mis en ligne le 15 avril 2021
dernière modification le 10 avril 2021

par Alain BOUDET

Pour que la poésie vous accompagne …
Un poème à lire et à entendre.

Le papillon zélé course la vague
la main retient son ombre
et puis revient,
le poing fermé.
Mais l’ombre évanouie
ne peut être rapatriée.
Alors, la main défait le nœud.
Le soleil cherche en vain la trace
et tire un trait.

***

La lucarne aveugle
titube sur le paysage.
Elle sent
la mer cachée.
La lucarne aveugle
se frotte au ciel trop bas,
se tasse
et boit la pluie.

Jean Foucault
Tintamarre étouffé
© Corps Puce, collection Abolis Bibelot, 1988

Jean Foucault se disait "poète de service". Et c’est vrai qu’il était, toujours sur la brêche humaine, serviteur de la poésie, de ses acteurs et de ses publics.
Il est passé de l’autre côté du miroir ce samedi 3 avril au matin…

Écoutons Paule nous lire ces poèmes…

Extraits de Tintamarre étouffé