Le poème du mois
Article mis en ligne le 1er mai 2021
dernière modification le 7 avril 2021

par Alain BOUDET

Pour que la poésie vous accompagne …
Un poème à lire et à entendre.

Je vous écris comme on longe une haie.
Comme on étire sa vie pour laisser trace.
Pour connaître sa maison. On ouvre une à une
les pièces fermées. Les volets claquent.
La chaux des premiers murs étonne, éblouit,
désarroie. On insiste dans l’agrippement
des pupilles. Et bientôt on y lit un visage profond.
Un visage qui nous surpasse
et nous ébrèche. Un visage qui nous invente
dans tout ce qui nous convie.

Un livre passe.

Première page on n’est pas encore là.
Mais on arrive dans la lumière du papier.
On arrive à pieds-joints, à cloche-pied,
à pousse-marelle.
On arrive par des petits chemins de traverses.
On construit un château dans l’argile du ciel.

Lire, écrire sont des chemins de clarté
Qui soulignent les buissons profonds du monde.

Joëlle Brière
Lettres sous silence
© Les Éditions de la Renarde Rouge, 2001

Écoutons Jean-François nous lire ce poème…

Lettres sous silence