La toile de l'un

Anthologie Alain Boudet

Anthologie Alain Boudet

Pour vous accompagner en 2024,

un poème d'Alain Boudet mis en ligne chaque semaine

Semaine 8

Poème
des petits mots à dire

Dis-moi un petit mot
un petit mot bougeotte
un petit mot-bylette
pour faire la fête !

Dis-moi un petit mot
un petit mot-dulé
un petit mot tout doux
qui se dit dans le cou !

Dis-moi un petit mot
un p’tit morceau de mot
un petit mot cassé
je vais le réparer !

Dis-moi des mots
Toujours…
j’en f’rai des mots d’amour !

Poèmes pour sautijouer – Chanson poésie Orne – 1993, réédition aux éditions des Carnets du dessert de lune -2010

Semaine 7

Vu d’ici
on comprend
finalement
que l’on peut
voir plus loin

Que les limites du corps
sont étonnamment
extensibles

Que vivre
c’est prendre sa place

Celle-là même
que l’on n’attendait
plus…

Vu d’ici – 2021

Semaine 6

Parfois
nous pensons être la lumière du monde

Il nous faudrait
alors
voir briller sous nos pas
le mica sans fin des jours millénaires

Et vivre simplement
comme des étincelles
pour l’instant.


Sur le rivage – Éditions Echo Optique – 1996

Semaine 5

Ce que dit le poème

Le poème parle
de ce que nous croyons savoir
avec des mots qui nous étonnent

Avec des mots qui nous surprennent
qui nous ravissent
ou nous déchirent

Il apprivoise chaque bruit
et nous découvrons tout soudain
que le silence est habitable

Le poème décape nos yeux
il libère nos mains
pour un voyage d’aveugle à l’heure du miracle

Nous avançons parmi les mots
parmi la musique des signes

Nous n’en revenons pas alors
D’être voyants
                Et nus.

Au cœur, le poème – Éditions La Vague à L’Âme – 1995

Semaine 4

Ce que dit la feuille
c’est qu’il est temps de regarder
plus loin que nous

Qu’il est temps d’embarquer
pour ici
ce pays derrière nos yeux

De lancer nos vies
sur la mer des mots et du vent
et qu’il nous faut combler en nous
le vide trépidant
des journées à quartz

Quand nous disons :
« tout va trop vite » c’est que
vivre n’est plus à la mesure
de vivre

Il nous faut poser
et puis nous re
poser
un peu comme un galet poli
par le ruisseau

Il nous faut glisser sous nos paupières
l’ombre verte et bleue des feuillages fervents
qui
dans nos regards
nous précède.


Les mots du paysage – Éditions Echo Optique – 1991, réédition Donner à Voir – 1997

Semaine 3

SOUVENIRS

Il est difficile
d’égrener les souvenirs


Quelque part
Ils sont toujours tissés
avec les fibres du cœur
tassés dans les filets
de la mémoire

Nous craignons de remuer
le tamis des jours
de peur de déchirer
quelque chose
d’irremplaçable.


Des mots pour vivre – Éditions Corps puce – 1991

Semaine 2

Je ne sais pas si le rouge a un cri
Ni si le noir des rêves
a pouvoir d’étincelles
Ni si vivre peut-être
entre silence et feu

Je sais qu’il y a des clairs
qui durent longtemps
jusqu’à trop tard
et puis ces mots de Paul Éluard :
Comme un dialogue d’amoureux
Le cœur n’a qu’une seule bouche.

Carrés de l’hypothalamus – Éditions Donner à Voir – 1999

Semaine 1

Je ne vous souhaite pas de bouteille à moitié vide.

Elles ont l’odeur et le goût des regrets.

Celui d’avoir été pleine et de ne l’être plus.

Celui de n’avoir plus qu’une moitié à offrir.

Celui d’être vide bientôt.

Je vous souhaite des bouteilles à moitié pleine, toujours.

Parce qu’elles ont déjà été lieux de partage.

Parce qu’il en reste et qu’il en restera toujours à offrir.

Je vous souhaite d’être

Des gouttes d’eau pour l’océan

Des colibris pour notre monde

Des reflets

Et parfois des éclats de lumière

 
Inédit

Illustrations Anne-Laure Sacier

Formulaire de contact