Bandeau
La toile de l’un
Slogan du site
Descriptif du site

 

 

Urgence

 


Elle fouille dans mon cerveau
à la recherche du début d’une idée
mais ne trouve rien qui vaille

elle regarde par la fenêtre
un oiseau passe dans le ciel gris
trop au large pour être sifflé

alors elle revient vers moi
plus impérieuse que jamais

je lui demande de se calmer
de revenir plus tard
mais elle insiste, s’affole
prétend qu’elle perd les eaux

c’est pourtant pas sorcier
elle voudrait juste s’allonger
sur une feuille blanche
et faire son petit !

Après elle s’en ira, promis,
sur la pointe des pieds

mon envie de poème.

Christophe Jubien, Coup de balai autour d’une pâquerette
© Éditionq Henry, 2018

 

 

 


Horizon 7

 

…/…

Dans chaque pupille
Se reflète le monde
Sur le bord invisible
Du secret

…/…


Horizon(s)
Christophe Schaeffer
Éditions de l’Improbable, 2017
978-2-84739-022-7
12,00 €

"Envol", "escalier", "pyramide" et "oiseaux"… Il y a de la verticalité dans la poésie de Christophe Schaeffer. L’horizon - plus exactement LES horizons ne nous apparaissent pas d’abord comme espace du "là-bas", mais bien plutôt comme celui du "là-haut".

Entre contemplation et réflexion, imaginaire et souvenir, la parole poétique, économe, guette, observe, débusque ce qui, dans la nuit, fait lumière. Avec cette particularité, elle aussi verticale sans doute, de la présence musicale, cette "lueur sonore" évocatrice de la musique de celui à qui le livre est dédié in memoriam : Jean Aussanaire.

Les 9 "Horizon(s)" de ce livre s’élèvent comme un chant, dans les éclats et les accords de Belle-Île, poursuivant "le chemin des voies lactées" pour ne pas oublier. Pour attendre et bâtir des sentiers de lumière qui disperse la nuit sourde de l’absence.

Alain Boudet

. Bâtir un projet poésie

Comment élaborer un projet cohérent de pratique de poésie en classe ?

Article mis en ligne le 1er septembre 2018
par Alain BOUDET par

Quels objectifs ?

Bâtir un projet en poésie pour une classe, un cycle, une école (ou plusieurs), c’est bien sûr se poser d’abord la question des objectifs.
Il me semble que tout projet poésie élaboré pour des scolaires doit viser une réelle et vivante pratique qui passe par trois chemins : l’écoute, la lecture et l’écriture. Et, selon moi, dans cet ordre.

Écouter de la poésie

Il est bon de rappeler que l’une des caractéristiques de la poésie, c’est son oralité première. Le premier média du poème, ce ne fut pas le papier ni le livre. Ce fut la voix. Et il est bon de permettre aux enfants au sein de la classe d’entendre des poèmes. 

Il ne s’agit pas de déclamer les textes. Ni de prendre une posture et une voix théatrales. Le poème peut le plus souvent être servi de manière sobre et sans effet inutile. Parfois, le poème suggère de lui-même une manière particulière de le dire : plutôt chuchoté, avec humour ou gravité, etc. Mais le plus souvent, la voix habituelle du lecteur suffira. 

Il s’agira cependant de ne pas oublier cette réalité : lire à haute voix, ce n’est pas lire tout haut pour les autres ce qu’on lisait tout bas pour soi-même. Il est nécessaire de mettre en œuvre quelques règles toutes simples de lecture à voix haute : un volume sonore qui permette d’être entendu (même si l’on chuchote le texte !), un débit plutôt lent que rapide (sauf si le texte exige la rapidité), la présence de silence dans le poème par des pauses.

Lire de la poésie

Ce qui précède ancre bien une pratique particulière de médiation : l’adulte offre, par sa lecture, le poème aux enfants (cela vaut d’ailleurs pour tous les publics). Et cette médiation ne vise qu’une chose : l’accueil par l’écoute. Il ne s’agit pas d’expliquer. Il s’agit d’offrir, gratuitement. C’est une lecture plaisir : celui de dire et celui d’entendre. On aura donc intérêt à multiplier ces occasions. Chaque jour, par exemple. Et même à les ritualiser. Chaque matin, en manière de bonjour, par exemple. Ce qui importe, c’est la régularité de cette lecture…

Permettre aux enfants l’écoute des poèmes, c’est aussi une invitation à en lire eux-mêmes. Rien n’empêche que le poème lu par l’adulte soit affiché dans la classe de manière visible (plutôt devant qu’au fond de la classe), ou suspendu sur un fil qui traverse la classe en diagonale… Rien n’empêche non plus que l’ensemble des poèmes lus au cours de la semaine soit proposé sur une feuille aux enfants afin de leur permettre de les relire eux-mêmes et, pourquoi pas, d’en choisir un qui leur plaise pour des raisons qui leur sont personnelles et qu’ils n’ont pas nécessairement à expliciter : ce n’est pas le but. L’enfant pourra recopier le poème dans son cahier de poésie, par exemple.

L’image précédente est celle d’une feuille A4 rassemblant, orientés de manière différentes sur la page, plusieurs poèmes d’un même poète (ici, Guillevic dont on fête en 2017 à la fois l’anniversaire de la naissance et de la mort). On comprend aisément qu’il est possible à l’enseignant(e) de lire chaque jour un poème, et de donner aux enfants la feuille en fin de semaine, quand tous les textes ont été lus…

Plusieurs exemples de ces mini florilèges A4 sont proposés en fin de cet article au format pdf directement imprimable. L’enseignant(e) pourra tout à loisirs en réaliser d’autres à son gré. Et si plusieurs enseignant(e)s mettent leurs anthologies A4 en commun, ils et elles constituent… un trésor. Vive la mutualisation !

Écrire de la poésie

C’est souvent à cette activité que les enseignant(e)s pensent en bâtissant un projet poésie pour leur classe ou leur école. Mais on aura bien compris que ce n’est pas, selon moi, par là qu’il faut commencer. Vouloir d’emblée écrire des poèmes, c’est penser que cela est simple. Et cela ne l’est pas du tout. Pas plus que d’écrire un récit ou un documentaire.

La première approche d’écriture qui est mise en œuvre, c’est souvent l’écriture-imitation. L’écriture à la manière de… Pourquoi pas. René de Obaldia fait un tabac dans les classes avec son poème :


Charlotte
fait de la compote

Bertrand
suce des harengs

(…)

Avec, il faut bien le dire, plus ou moins de bonheur… 

L’écoute et la lecture des poètes permet de mettre en valeur des structures, la présence des images et du rythme qui sont constitutifs du poème et de la poésie. On pourra alors s’appuyer sur ces structures découvertes pour écrire. Les poèmes de Guillevic de l’exemple ci-dessus en donnent quelques exemples.

Enfin, même s’il est nécessaire avec les plus jeunes enfants de passer par une écriture collective, on gagnera à proposer aux enfants, dès que possible, une démarche individuelle d’écriture. En effet, l’aventure de l’écriture (c’en est une) est d’abord une aventure intime et donc, nécessairement, personnelle.

Parmi les ressources de la Toile de l’Un, cette page décline les étapes de toute démarche d’écriture avec des enfants, et cette page propose une démarche d’écriture en trois pistes autour d’un thème choisi une précédente année, pour le Printemps des Poètes : l’insurrection poétique.

D’autres propositions sont faites dans l’onglet "des ressources".

Enfin, vous trouverez ci-dessous des échos de pratiques de la poésie qui sont celles de collègues des cycles 2 et 3 et dont on peut s’inspirer très largement.

Alain Boudet

Lire et dire la poésie au cycle 2

Lire et dire la poésie au cycle 3

Écrire : pourquoi, quoi, comment ?

Écrire : combiner des mots

 

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • guillevic.pdf
  • Taille du fichier : 106 ko
  • Format : PDF
  • afrique_s_-2.pdf
  • Taille du fichier : 78.6 ko
  • Format : PDF
  • papillon_s_.pdf
  • Taille du fichier : 134.7 ko
  • Format : PDF
Article mis en ligne le 15 septembre 2018
dernière modification le 11 juin 2018
Article mis en ligne le 15 septembre 2018
dernière modification le 11 septembre 2018
Article mis en ligne le 4 septembre 2018
dernière modification le 5 septembre 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 29 juin 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 5 juillet 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 8 juillet 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 9 juillet 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 18 juillet 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 13 juillet 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 2 août 2018
Article mis en ligne le 1er septembre 2018
dernière modification le 2 août 2018

Chez tous les libraires…

Aux éditions Rue du Monde découvrez mon dernier ouvrage :

Cherchez la petite bête

Collection Graine de mots illustré par Solenn Larnicol.
ISBN 9782355045172 - 16,00 €

Ce qu’en dit Jean-Claude Touzeil :

Avant d’ouvrir ce livre, faites bien attention car ça cigale et ça fourmille à l’intérieur... Tournez deux ou trois pages, vous verrez que ça carapace et ça carapat(t)e également... Poursuivez un peu plus loin, oui, oui, ça gendarme et ça demoiselle... Ouvrez bien l’oreille, parfois ça bourdonne et ça zonzonne...
C’est qu’elles sont bien vivantes, les petites bêtes d’Alain Boudet ! Alertes même, promptes à se cacher vite fait quand on les dérange, presque cabotines quand on les observe avec discrétion. Certaines nous sont familières, comme l’abeille (qui) soupèse les parfums, ou le mille-pattes, petit tortillard matinal. D’autres nous étaient inconnues, elles ne le seront plus ! Nous pourrons évoquer devant nos ami(e)s ébahi(e)s, le gerris, insecte pédalo, et le silvain, qui de tout fait farine...
Pour nous aider à mieux les identifier, les dessins de Solenn Larnicol font merveille : précis, colorés, chargés d’une forte empathie animalière, ils se glissent entre les pages et les mots du poète. Enfin, pour affiner notre connaissance, l’auteur a ajouté en italiques quelques infos d’ordre scientifique toujours bonnes à savoir...
Les poèmes d’Alain sont courts, vifs, rythmés, musicaux, efficaces, à l’image de ses petites bêtes... En voici un pour vous mettre en appétit : La mite // Dans l’univers / des pull-overs // Dans les jerseys / les alpagas / les cachemires / les angoras / la mite monte // Pour la trouver / c’est très coton // La mite reste / sans perdre fil / incognito // Et elle laisse / en souvenir / un petit trou / dans ton maillot //

 

Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    131710 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    3 visiteurs


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2018 © La toile de l’un - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2